dimanche 5 septembre 2010

Journées du Patrimoine 18 et 19 septembre 2010

A l'occasion des journées du patrimoine,
la chapelle du St Sépulcre de Nice sera ouverte aux visiteurs le
Samedi 18 septembre de 13h à 18h

et le

Dimanche 19 septembre de 9h à 18h


les pénitents bleus vous convient aussi à assister à la conférence sur le thème:

"la chapelle du Saint Sépulcre, un lieu de mémoire pour la cité de Nice"

par S. RICHARD, docteur en histoire du Moyen Age

donnée le dimanche 19 septembre à 14h30 et à 16h30 dans la chapelle du St Sépulcre

Résumé de la conférence

La chapelle du Saint Sépulcre Un lieu de mémoire de la cité de Nice


La première chapelle des pénitents bleus était située dans le couvent Ste Croix des Franciscains de l’Observance, elle avait été aménagée par les Grimaldi de Beuil, membres éminents de la Société du St Sépulcre.


A la fin du XVIII° s. la chapelle des pénitents bleus est transférée sur la toute nouvelle place Pairolière (auj. place Garibaldi). Dès l’origine cette nouvelle chapelle n’est pas seulement pensée comme le lieu de culte d’une confrérie, mais comme un édifice dans lequel l’histoire de la cité de Nice est constamment rappelée aux fidèles, et un espace d’expression du pouvoir politique municipal et royal.


Les Pénitents Bleus sont les gardiens de précieuses reliques qui appartiennent à l’histoire et au patrimoine spirituel de Nice.
Au premier rang de ces trésors se trouve l’antique statue de Notre Dame du Sincaïre, sculptée au lendemain du siège de 1543 lorsque les Niçois, assiégés par les Turcs alliés aux Français, se placèrent sous la protection de la Mère de Dieu et obtinrent la victoire. Les pierres qui servirent à édifier la chapelle sont précisément celles qui constituaient l’ancien sanctuaire de ND du Sincaïre « déplacé » en ce lieu pour pouvoir aménager l’Est de la cité au XVIII°s. La façade de la chapelle enchâsse même des boulets de canons turcs qui la relient encore à la mémoire du Siège de 1543, évènement clé de l’histoire de Nice.
Les pénitents bleus sont aussi chargés de conserver la statue et la relique de St Sébastien, patron et protecteur de Nice. La chapelle St Sébastien n’existe plus en tant qu’édifice mais un des autels latéraux de la chapelle du St Sépulcre en est le prolongement. La confrérie St Sébastien a été elle-même fondue dans la Société du St Sépulcre au XVIII°s, charge à cette dernière de perpétuer le culte du saint Martyr à Nice.
La confrérie conserve aussi la relique de St Lambert qui se trouvait dans la chapelle du château de Nice au Moyen Age.

Sous l’ancien régime la chapelle était un lieu de représentation du pouvoir municipal, c’est pourquoi on peut y voir le banc des consuls de Nice qui n’a plus réintégré le palais communal après 1860, le changement de souveraineté impliquait l’abandon des symboles du passé. C’est aussi à cette date là que les édiles municipales ont cessé de rémunérer le chapelain du saint Sépulcre qui, chaque matin, célébrait une messe au bénéfice de la cité sur l’autel des pénitents bleus.


Ajoutons que le balcon de la chapelle était le lieu où le roi se mettait en scène, l’espace à partir duquel il se donnait à voir aux Niçois. On ne compte plus les objets où figurent les armoiries de Nice ou des Savoie dans cette chapelle, véritable lieu de manifestation du pouvoir politique sous l’Ancien Régime.

Qu'est-ce qu'un pénitent bleu?

Rechercher dans ce blog